sites palafittiques annecy

Sous la surface du lac d’Annecy, des habitations préhistoriques

Réputé pour être très propre, le lac d’Annecy est souvent annoncé comme le lac le plus pur de toute l’Europe voire même du monde. Cette réputation enviable n’a pas toujours été évidente et l’histoire des dernières décennies a fortement pesée sur la propreté du lac.

La pureté du lac d’Annecy en chiffres

Lac le plus pur d’Europe (en zone habitée), le lac d’Annecy sert directement aux annéciens en alimentant l’eau du robinet des habitants d’Annecy : cette eau subit très peu de modifications et passe quasi-directement du lac au robinet.

  • Taux de nitrate < à 1 milligramme par litre. À titre de comparaison, les eaux de sources sont souvent à 5 milligrammes par litre ;
  • Taux de pesticide extrêmement faible bien deçà des eaux de source à 0,1 micro gramme par litre ;
  • Taux de phosphore : très bon état écologique ;
  • Visibilité : 14 mètres en 2007 (seulement 3 en 1957 et jusqu’à 20m les meilleurs jours). La transparence des eaux est particulièrement importante au lac d’Annecy avec une moyenne de 7m ;
  • Les analyses sont accessibles via les données de l’Agence Régionale de Santé et via la carte interactive de l’UFC Que Choisir.

Équipements et installations dédiés à la qualité de l’eau

  • 1500 km de collecteurs d’eaux usées ;
  • 97 stations de pompage ;
  • 13 usines de dépollution pour plus 15 millions de m3 d’eaux traités chaque année ;
  • L’usine de filtration des Espagnoux au dessus du virage de la Puya entre Annecy et Sevrier alimente en eau potable l’agglomération d’Annecy : 34000m3 sont pompés et filtrés chaque jour ;
  • 5000 analyses sont effectuées chaque année (4000 uniquement sur la bactériologie). 110 sites de contrôles.

 

lac d'Annecy au printemps

Belles couleurs et eau transparente depuis le quai de la Tournette à Annecy

L’histoire de la pureté du lac d’Annecy

Jusque dans les années 1950, le lac recueillait les eaux usées des villes et villages le bordant. L’afflux important de ces eaux riches et sales avait pour conséquence le développement important d’algues et un étouffement inéluctable du lac. Cette eutrophisation, fréquente avec le développement économique et industriel, menaçait alors la survie du lac. Les lacs du Bourget et du Léman se sont retrouvés dans des situations similaires.

Plusieurs pionniers dont le docteur Paul Servettaz tirèrent la sonnette d’alarme et 8 communes s’allièrent pour créer le SILA le 15 juillet 1957. Ce Syndicat Intercommunal du Lac d’Annecy décida de mettre en place une « ceinture de sécurité » autour du lac sous la forme de collecteurs d’eaux usés longeant les rives et redirigeant vers les stations d’épuration le résultat de leur récolte. Ce mécanisme très simple évite donc que les eaux sales se déversent dans le lac.

Et de fait, depuis cette date, uniquement les eaux de pluie et de source alimentent le lac d’Annecy. Ainsi le lac d’Annecy est devenu un des premiers sites français à faire du développement durable (sans le savoir). La conséquence de cette protection a été flagrante : une baisse de l’eutrophisation et une amélioration continue de la qualité des eaux du lac.

La qualité des eaux du lac n’empêche pas les pollutions ponctuelles : PCB et dioxine en 2008 rendant impropre la consommation d’Omble chevalier par exemple ou débordements lors d’orages importants saturant les réseaux d’eaux usés.

lac pur

Vue sur le lac avec l’île aux cygnes au premier plan

Trop pur le lac d’Annecy ?

Des eaux trop pures ne sont pas non plus une bonne chose pour la faune et la flore. Les rayons du soleil qui pénètrent loin dans l’eau ont un impact négatif sur l’écosystème. Au final, un lac trop propre entraîne une désoxygénation des eaux de surface, un moindre brassage des eaux du lac et une baisse de phosphore.

Ainsi les cygnes qui apprécient des eaux riches ne trouvent pas forcément dans le lac d’Annecy un écosystème qui leur convient. Et les grands poissons ne trouvant plus de quoi grandir correctement disparaissent progressivement : les Féra et Omble chevalier sont plus petits et moins nombreux depuis les années 1990.

Les actions prises aujourd’hui pour la pureté du lac d’Annecy

Aujourd’hui le SILA est composé de 73 communes représentant 265000 habitants et continue son action de façon élargie (piste cyclable, traitement des déchets ménagers). L’acronyme SILA, que les annéciens connaissent bien, n’a pas été changé même si maintenant le terme utilisé est Syndicat mixte du lac d’Annecy.

Le SILA travaille désormais sur les PCB et les HAP (polluants de l’air) et leurs conséquences sur le lac de même que sur l’impact de l’homme sur l’écosystème du lac :

  • Suivi scientifique du lac : mesures annuelle, campagnes régulières approfondies et diagnostic complet tous les 6 ans ;
  • Mouillages écologiques, cale-sèche, circulation et zones de navigation des bateaux à moteur ;
  • Protection et restauration des roselières qui ont un effet d’épuration biologique en absorbant phosphates, nitrates, hydrocarbures et métaux lourds ;
  • Meilleure gestion des eaux de pluie…

Pour sensibiliser le grand public, le SILA a organisé pendant 10 ans chaque automne la journée Lac en Partage : des balades, animations et échanges permettaient de découvrir le lac sous tous ces aspects. D’autres actions de sensibilisation existent aujourd’hui notamment auprès des plus jeunes : journées eau/vélo, sentinelles du lac.

Plus d’informations : site web du Sila

Préparez au mieux votre excursion à Annecy

Réservez vos vacances au lac d'Annecy en Haute-Savoie : transport, hébergement, activités...

Voir les offres sélectionnées

Pin It on Pinterest

Share This