Le city guide annécien indépendant

Le city guide annécien indépendant

Découvrir

ZPréparer

Réserver

URechercher

Les cygnes et le lac d’Annecy

> ... > Les cygnes et le lac d’Annecy (tout voir)
Mise à jour le 01/17/2022
par C.BENOIT
cygnes au lac d'Annecy

Cygnes sur les rives du lac d’Annecy

Le cygne est un animal symbole du lac d’Annecy. On le retrouve sur les photos et les vidéos des visiteurs ainsi que sur les publications pour la promotion du territoire. On le voit sur le lac, dans les canaux et de plus en plus à terre sur les plages herbeuses ou sur le Pâquier en train de brouter l’herbe. Pourtant, manger de l’herbe ne fait pas partie des habitudes classiques des cygnes et même si le spectacle est étonnant, force est de constater que ce comportement est de plus en plus fréquent.

Derrière ce régime alimentaire nouveau, il y a aussi un constat : il y a de moins en moins de cygnes sur le lac d’Annecy. Et il se peut même que ces grands et lourds oiseaux décident d’abandonner le lac pour aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs les algues sont plus nombreuses et les chiens moins agressifs. C’est pourquoi certains cygnes ont déjà contourné ces problèmes en allant s’installer du côté de Seyssel, là ou les rives sont plus accueillantes.

Auparavant estimés à une centaine, les cygnes du lac d’Annecy n’étaient plus qu’une quarantaine au recensement mené en 2018. Certains chiffres alarmants parlent d’une baisse importante de la population depuis cette date. Le cygne est une espèce protégée et même si globalement en France la situation s’améliore, ce n’est pas le cas au lac d’Annecy.

Le lac d’Annecy est trop pur pour les cygnes

Depuis la sécheresse de 2018, le lac est trop pur pour les cygnes qui se nourrissent d’algues et de plantes submergées et de certaines feuilles. S’il n’y a pas assez d’algues, le cygne trouve difficilement de quoi se nourrir dans l’eau. De petits amphibiens, quelques mollusques font à l’occasion partie de son repas : c’est le cas au printemps, lors de mue ou quand la végétation vient à manquer.

Pour manger dans l’eau, le cygne « fait le canard » : il plonge la tête sous l’eau et seule sa queue se trouve hors de l’eau. Il peut aussi remuer les fonds vaseux pour récupérer dans la dépression créées les aliments les plus lourds.

annecy, l'île des cygnes

Cygnes en recherche de nourriture

Comme le cygne ne trouve pas assez de nourriture dans l’eau, il s’aventure sur les rives. L’animal, n’ayant pas vraiment peur des humains, peut s’avancer assez loin sur les pelouses présentes non loin des berges ainsi que sur les parcs et les plages. Il vient alors brouter l’herbe et les plantes herbacées qui se trouvent à terre. Ce régime alimentaire pourrait lui apporter de quoi satisfaire ses besoins journaliers en quantité (entre 3,5kg et 4kg pour un adulte) mais pas en qualité.

En effet, l’herbe a la fâcheuse tendance à rester coincée sous la langue des anatidés et les empêche de déglutir correctement. Les cygnes maigrissent et s’affaiblissent. On peut le remarquer sur les goitres des populations de cygnes qui ont élu domicile proche des grandes plages du lac d’Annecy.

Des proies faciles

Parce que les cygnes s’aventurent de plus en plus sur les berges, un autre péril les guette : les chiens et les renards. Hors de l’eau, les cygnes sont des animaux plutôt gauches à cause de l’implantation de leurs courtes pattes proches de la queue qui leur confère une démarche maladroite. En cas de danger, les cygnes peuvent courir vite mais il leur faut entre 8 et 20 mètres d’élan pour décoller.

Autant ils peuvent effrayer les humains, autant, ils ne font pas peur aux instincts de chasseurs de certains chiens et renards qui les attaquent. Pouvant difficilement se défendre à armes égales, les cygnes se font blesser et tuer de façon régulière.

Pour éviter les attaques, rappel de bon sens aux propriétaires de chiens : sur les rives du lac d’Annecy, les chiens doivent être tenus en laisse. Chaque année, des cygnes blessés sont emmenés à la clinique vétérinaire de Sillingy. Ceux qui s’en sortent passent parfois par la volière de l’Impérial avant de retourner à la vie sauvage.

Les autres dangers qui guettent les cygnes

cygnes dans le saut du thiou

Famille de cygnes au niveau du barrage du pont de la Halle

  • Il ne faut pas donner de pain aux canards et aux cygnes. Ce n’est pas bon pour leur santé et c’est écrit sur de nombreux panneaux en bordure de lac ;
  • De temps en temps, c’est la bêtise humaine qui frappe les cygnes. En février 2019, un cygne a été abattu à la carabine à air comprimé. Un 2018, un cygnon a été battu à mort à Albigny ;
  • Même s’ils n’ont pas peur des humains, les cygnes sont perturbés par l’activité humaine : baignade, bruit, activités aquatiques, matériel de pêche ingérés… plus il y a de personnes sur les rives du lac, plus la pression s’accroît sur la faune et la flore ;
  • Le barrage du pont de la Halle avec ses courants forts est un danger réel pour les cygnons.

Un peu d’espoir, malgré tout. Un barrage flottant, en amont de la chute du pont de la Halle permet d’éviter les dangers liés à cet endroit. Plus anecdotique, on peut trouver sur le web des vidéos ou l’on voit des humains se mouiller jusqu’aux cuisses pour sauver les cygnons au pont de la Halle.

Une histoire difficile pour les cygnes

Les lacs de montagne ne sont pas le milieu idéal pour les cygnes. À la différence des lacs de plaines, on y trouve naturellement peu d’éléments nutritifs.

Sur Annecy, les cygnes sont arrivés en 1716. L’introduction est le fait de l’homme et les volatiles ne furent pas laissé longtemps tranquilles. Comestibles, ils furent tous mangés 150 ans après leur introduction.

Durant la seconde partie du 19ème siècle, d’autres cygnes d’Italie de Suisse furent offerts à Annecy. Ce ne fut pas vraiment un succès non plus : certains s’enfuirent, d’autres furent mutilés pour rester sur place. À partir du 20ème siècle ce sont les pêcheurs du lac d’Annecy qui se plaignirent de ces animaux qui nuiraient aux poissons. Pendant la première guerre mondiale, les cygnes disparaissent de nouveau du lac d’Annecy.

Les cygnes furent finalement ré-introduits mais le symbole du lac d’Annecy a bien du mal à vivre dans le lac le plus pur d’Europe.

Et les autres espèces ?

Le cygne est à part : c’est le plus beau, le plus blanc, le plus grand… il attire donc les regards mais les autres espèces de canards qui habitent le lac d’Annecy souffrent elles aussi. Les canards ont du mal à trouver de la nourriture en hiver et c’est surtout la présence humaine qui les dérange. Les roselières sont interdites d’accès à moins de 50m et c’est pour cela que des pieux de bois les ceinturent mais il est facile de passer entre avec les petites embarcations.

Pas de chance pour les volatiles aquatiques, ce sont justement les kayaks et les paddles qui ont le vent en poupe sur le lac d’Annecy. Outre leur disponibilité à la location, il est désormais peu onéreux d’en acheter. Les modèles gonflables ne prennent pas de place et permettent de s’échapper sur les rives du lac en toute tranquillité. Sauf qu’en période de reproduction, toute cette présence humaine dérange les oiseaux sauvages. Seule solution : mieux sensibiliser, faire respecter et agrandir les zones de protection.

Informations pratiques

Lieu :
Date(s) :
Tarif :
Téléphone :
En savoir plus :

 

 

 

 

Booking.com

 

 

 

 

Pin It on Pinterest