Le city guide annécien indépendant

Le city guide annécien indépendant

Découvrir

ZPréparer

Réserver

URechercher

Marais de l’Enfer et balade des roselières

> ... > Marais de l’Enfer et balade des roselières (tout voir)
Mise à jour le 02/28/2022
par C.BENOIT
roselières annecy

C’est l’hiver, les roselières sont au calme

Entre Saint-Jorioz et Duingt, une jolie balade en bord de lac d’Annecy entre nature et rives aménagées permet de profiter de jolis points de vue sur les montagnes dans un environnement calme et sécurisé. Il s’agit des Marais de l’Enfer et de la balade des roselières.

Lorsque l’on cherche le lac en arrivant à Saint-Jorioz, le plus simple est de suivre la direction de la plage et du port de plaisance. On arrive alors dans un secteur aménagé avec débarcadère, belles étendues herbeuse, bateaux, parkings, commodités touristiques et ambiance de station balnéaire. Mais en suivant les rives, en direction du nord comme du sud, il est possible de découvrir une autre facette du lac d’Annecy, plus proche de la nature et plus tranquille.

Les marais de l’Enfer

Par rapport à la plage de Saint-Jorioz, les marais de l’Enfer se situent au nord. En contournant la plage, un large chemin de gravier longe le lac. Après avoir dépassé une aire de loisirs et une petite plage, nous voici arrivé dans une zone humide comme il en existait beaucoup au bord du lac avant que l’urbanisation n’en fasse disparaître une grande partie.

En regardant à l’ouest, du côté du Semnoz, ce sont des pâturages occupés par des bovins et des ânes qui occupent le paysage. La route, que l’on distingue au loin par moment nous rappelle que la civilisation n’est jamais bien loin.

En regardant du côté du lac, les berges sont naturelles avec des roseaux, des branchages et beaucoup de vie. Ce sont surtout des oiseaux et la faune avicole que l’on entend et que l’on aperçoit parfois. Cachés dans les roseaux ou au sommet des arbres, ils sont en sécurité.

digue calliès

Au bout de la digue à Calliès, l’ancien port et les aménagements qui protègent les roselières

Au bout de 150m, la digue à Calliès barre le chemin. En l’empruntant en direction du lac, un agréable cheminement sur ponton de bois permet de s’avancer dans le lac et d’avoir une vue dégagée. Les protections des roselières ceinturent la rive et de chaque côté, des roseaux flottent au vent.

Impossible de continuer plus au nord. Il n’y a pas de chemin et de toutes façon, la zone est protégée. Plus loin encore, un ruisseau, l’Aloua délimite Saint-Jorioz et Sevrier. C’est dans cet espace protégé de 26ha classé « Natura2000 » et propriété du conservatoire du littoral que s’épanouit de nombreuses espèces : castors, fauvettes (dont 3 espèces de rousserolle), oiseaux d’eau, bécassine. Plusieurs fleurs y font l’objet d’un suivi annuel.

Les lieux sont aussi inscrits au patrimoine de l’UNESCO car ils s’y trouve des restes d’habitats préhistoriques palafittiques datant du néolithique.

Pour revenir au point de départ, il est possible de revenir sur ses pas ou bien d’emprunter les champs. Avec cette seconde option, la balade devient dégagée et champêtre.

Ici, les terres sont cultivées depuis longtemps et au 19ème siècle la fabrication de tuiles empruntaient la digue à Calliès pour être chargé sur l’Espérance afin d’être livré sur Annecy. Aujourd’hui, les tuileries ont disparu et il ne reste plus que la ferme qui fabrique du reblochon et la belle maison au bout de la ligne droite qui accueille des bâtiments administratifs.

Après avoir longé la piste cyclable, il est possible de couper en diagonale pour revenir à la plage ou bien de poursuivre jusqu’à la rivière du Laudon qui serpente jusqu’au lac. Cette route est ombragée et il est même possible d’emprunter le chemin des éclaireurs pour plus de tranquillité.

La balade des roselières

panneau information roselière

Derrière le panneau d’information du sentier des roselière, le château de Ruphy

Depuis la route du port de Saint-Jorioz, au lieu de partir au nord, direction le sud. Le port de plaisance forme une petite anse protégée qui est vite dépassée. Désormais, le chemin est réservée au piétons et la vue sur la Tournette sublime.

Au fond, le château de Ruphy se distingue nettement. Côté terre, de belles maisons, tantôt récentes, tantôt anciennes alternent. La vue est parfois masquée par de grandes haies. Du côté du lac, les roseaux et les arbres laissent entrevoir le lac qui se découvre parfois complètement. Des pontons et mises à l’eau ponctuent le chemin qui devient parfois route calme.

Le long du chemin de ce sentier découverte, des panneaux d’information sont proposés pour mieux comprendre le lac, les roselières et la faune qui y vit. Le parcours s’arrête à la limite de Duingt lorsque le chemin se rapproche de la D1508 et que le bruit de la circulation devient trop audible.

Le parcours est en aller-retour mais ce n’est pas gênant : la vue au retour montre un autre paysage. À l’aller, la Tournette et l’entré du petit lac, au retour le roc de Chère.

Aspects pratiques

  • Ces 2 balades sont quasiment plates et alternent zones ombragées et zones ensoleillées. Idéal en été même lorsqu’il fait chaud.
  • La balade des roselière est accessible avec une poussette ou un fauteuil. Ce n’est pas le cas des marais de l’Enfer ou un porte-bébé est plus approprié.
  • Après une forte pluie, le sol n’est pas vraiment praticable dans le marais.
  • Parfait pour une balade en famille : c’est au calme, c’est sécurisé, il y a des choses à faire et à voir avec les enfants. Possible de prendre un vélo d’enfant pour la balade des roselières. Pour les grands enfants, prendre des jumelles est une bonne idée.
  • En fin de balade, le retour près du port et de la plage permet de faire une halte, de boire un coup ou de se restaurer.
  • Il est possible de cumuler les 2 itinéraires. Mis bout à bout, l’ensemble ne dépasse pas 8km.

Informations pratiques

Lieu : Entre Saint-Jorioz et Duingt
Date(s) : Toute l'année
Tarif : Gratuit, accès libre
Téléphone :
En savoir plus :

 

 

 

 

Booking.com

 

 

 

 

Pin It on Pinterest